SINCERYGUINEE.COM
Vous Informer est notre seul métier

CENI : Des commissaires en colère contre leur président !

0

La Commission électorale nationale indépendante est passe de connaitre une nouvelle crise interne. Pour cause, depuis quelques temps, certains commissaires de cette institution électorale guinéenne ne seraient pas en parfaite accord avec son nouveau prédisent, Me Salif Kébé.

Apparemment le départ de Bakary Fofana est loin d’être la fin des soubresauts au sein de l’organe électoral guinéen. Au regard des réactions de mécontentement de certains commissaires, tout porte à croire que la CENI est en phase de connaitre une autre crise qui ne dit pas son nom au grand dam du processus d’organisation des élections locales prévue en février prochain.

A  travers une conférence de presse du 23 octobre dernier, Hadja Ramatoulaye Diallo  a ouvertement dénoncé l’attitude de son président qui lui a retiré la supervision des activités électorales de la CENI de Dalaba et Pita sur ‘’instruction’’ de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). « Sa raison, c’est qu’il veut continuer à apaiser le climat politique, surtout qu’à présent la CENI a bonne presse. Mais qu’aussi pour ma propre sécurité car lui et d’autres ont reçu entre mercredi et jeudi matin, des menaces sur mon intégrité physique. A part la menace, un commissaire a dit ouvertement qu’il  faut ménager l’UFDG, le plus grand parti de l’opposition. C’est la raison principale qu’il faut m’enlever de l’axe du Fouta », a-t-elle fait savoir.

Mais aux dernières nouvelles, le président de la CENI est revenu sur sa décision au sortir de sa rencontre avec des honorable Mouctar Diallo des NFD et d’Ibrahima Syla Bah. « L’entretien s’est bien passé surtout que  le président de la CENI a  dit que la commissaire Hadja Ramatoulaye Bah n’est pas dessaisie de l’axe Dalaba-Pita. Elle reste toujours compétente dans la gestion de ce processus lié à cette zone. Mais que cette disposition n’est rien que provisoire et n’est que ponctuelle», a ajouté  l’ex-ministre de l’Elevage, Mouctar Diallo.

Par ailleurs, l’un des instigateurs très remarqué de la pétition contre Bakary Fofana, n’est en odeur de sainteté avec l’actuel président de la CENI. Contre toute attente, Charles André Soumah, Directeur adjoint du département communication est aussi monté récemment au créneau pour dénoncer ‘’l’ethnocentrisme, le clanisme, le favoritisme, l’exclusion et l’impunité…’’ qui caractérisent l’actuelle CENI. Une réaction qu’il a fait savoir à travers deux courrier, respectivement adressées au président et Kader Aziz Camara, commissaire, et président du comité de sages de la plénière.

Diallo Diallo

Leave A Reply

Your email address will not be published.