SINCERYGUINEE.COM
Vous Informer est notre seul métier

Alpha Condé à la tribune de l’ONU: Décryptage d’un discours au goût panafricain

0
Le chef de l’Etat guinéen et Président en exercice de l’Union africain (UA), s’est exprimé ce mardi lors de la 72 session de l’Assemblée générale des Nations unies, a New-York. Dans son discours, le numéro un guinéen s’est plutôt exprimé en panafricain convaincu, défendant la position stratégique que l’Afrique aura à occuper dans la sphère du développement international, les années à venir.

Du haut de l’historique tribune des nations unies, le président guinéen s’est montré plutôt optimiste quant à l’avenir du continent africain. Nonobstant les multiples crises sociopolitiques et économiques, Alpha Condé a présenté l’Afrique à travers son discours, comme le prochain eldorado qui constituera le centre de tous développement. Du développement de l’Afrique, à la gestion de ses crises en passant par le renforcement des institutions et son soutien aux peuples palestiniens, rien n’a été ignoré été ignoré dans ce discours.

D’abord le Président guinéen a rappelé les multiples bouleversements et exploitations qu’a connues  l’Afrique durant des années. Un ensemble de situation qui impacté certes le développement du continent, mais qui ne peuvent empêcher son développement. « L’Afrique, jadis subjuguée, corvéable et malléable à dessein, et marginalisée s’est éveillée. Elle s’est redressée pour mener le combat du développement durable, de la justice et de la bonne gouvernance », a-t-il Alpha Condé.

Au regard des réalités des Etats africains, le continent a du pain sur la planche pour se hisser une position incontournable dans la gestion des affaires  international. Mais en tant que président en exercice de l’Union africain, Alpha Condé semble être convaincu de la capacité de l’Afrique à se prendre désormais en main avec une ferme détermination d’être le principal acteur pour son développement. « Certes, la tâche ne sera pas aisée, mais nous avons foi car nous avons les potentialités et les atouts nécessaires pour hisser notre Continent au rang des plus grands sur la scène internationale », a-t-il soutenu.

Investir dans les secteurs porteurs de croissance

En Afrique tous semble être  pour le moment prioritaires en terme de développement et d’amélioration des conditions de vie des populations. Pour faire face à ces nombreux défis, le  président guinéen estime que le développement de l’Afrique doit reposer sur des investissements dans les secteurs porteurs de croissance durable. Il s’agit notamment de l’agriculture, des infrastructures, des technologies de la communication et de l’information, et de l’énergie. Car précise-t-il, « L’industrialisation et la transformation structurelle auxquelles l’Afrique aspire est tributaire de notre accès à l’énergie, mais surtout de l’intégration économique du continent, à travers la mise en œuvre effective de la Zone de Libre Echange Continentale, prélude au marché commun africain », a-t-il ajouté.

La place incontournable de la jeunesse

Le président Alpha Condé n’a pas occulté la place de la jeunesse dans cette chaine de développement du continent africain. Pour lui, cette couche qui constitue plus de 70% de la population, doit jouer le rôle de véritable moteur de développement du continent. D’où l’engagement de l’UA qui à consacré la période 2018-2027 à la formation et l’emploi des jeunes dans les domaines technique, professionnel et entrepreneurial.

Le renforcement de l’UA et le conseil de sécurité de l’ONU

 Sur le plan institutionnel, Alpha a fait cas des initiatives entreprises par l’UA dans le cadre du renforcement de son efficacité et de son autonomie politique, économique et financière lui permettant ainsi de jouer un rôle d’avant-garde sur la scène internationale. Pour faire face à son autonomie financière, une décision prise à Kigali va permettre de prélever désormais 0.2% sur les importations éligibles dans l’espace de l’Union Africaine.

Sans langue de bois, le président de la république de Guinée a dit haut un des sujets qui a longtemps taraudé le débat au sein de l’Union africain, notamment en ce qui concerne la place de l’Afrique au sein du conseil de sécurité des nations unies. Le président Condé a jugé inadmissible, la place réservée à l’Afrique au sein de l’instance dirigeante du Conseil de sécurité. Tandis que, souligne-t-il, plus ‘’ 70% des questions qui sont débattu au sein de ce conseil concerne l’Afrique’’.

La gestion des crises en Afrique

 L’Afrique comme les autres continents est confrontée à des conflits qui affectent sa stabilité sociopolitique et économique. Pour résoudre ses conflits, l’Union africaine adopte désormais l’approche régionale. Une approche qui exige ainsi un partenariat entre les Nations unies et l’Union africaine dans le cadre d’une dynamique de renforcement des capacités d’actions des régions afin de mieux comprendre les causes profondes des crises et conflits et trouver des solutions idoines. D’où la résolution 2359 relative au déploiement de la Force conjointe du G5 Sahel qui constitue un jalon important vers la concrétisation du partenariat sur les questions de paix et sécurité en Afrique. « Je voudrais renouveler notre appel en vue de la mobilisation effective des ressources indispensables à l’opérationnalisation de cette Force », a-t-il déclaré.

Conflit israélo-palestinien

Désormais la position de l’Afrique est claire et connu dans la gestion de la crise en Cisjordanie. Sans passé par le dos de la cuillère, le Président de la République de Guinée a réitérer le soutien de l’Afrique au peuple palestinien. Fustigeant les supplices quotidiens cette population, victime de l’occupation Israélienne,   il a indiqué que l’Afrique demeure convaincue que toute solution viable et durable au conflit israélo-palestinien passe nécessairement par la création de deux Etats vivant côte à côte, en toute sécurité dans des frontières sûres et internationalement reconnues, sur la base de celles d’avant 1967.

Diallo Diallo

Leave A Reply

Your email address will not be published.