SINCERYGUINEE.COM
Vous Informer est notre seul métier

Attaque de la base guinéenne à Kidal : Le nombre de victimes passe à quatre soldats

0

Le gouvernement guinéen a annoncé la mort de  trois de ses soldats  appartenant aux casques bleus de la MINUSMA au camp Kidal, lors des attaques terroristes le 8 juin dernier. La quatrième victime qui était portée disparue a été retrouvée sans vie, 24 heures après, dans les environs du camp attaqué, augmentant le nombre de mort à quatre.

 L’armée guinéenne est de nouveau en deuil, à travers  la disparition de quatre autres militaires basés au camp Kidal en position avancée du bataillon Gangan 2 au Mali. Selon le gouvernement, ces décès sont survenus lors des militaires du  contingent se trouvant à un poste de contrôle à l’extérieur du camp. Ces victimes viennent ainsi rallonger la liste des casques bleus guinéens tués depuis le déploiement des Nations unies dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Mali.

Le bilan de cette attaque fait état de quatre soldats, trois autres blessés. Ce qui augmente  le nombre de victimes guinéennes à environs 13 casques bleus guinéens tués dans le cadre de la mission des nations unies pour la stabilité au Mali.

En février 2016, sept casques bleus guinéens, dont une femme ont été  tué lors de l’attaque de sa base à Kidal. En 2015, deux autres casques bleus guinéens ont été tués dans le nord du Mali.

En attendant les dispositions pour le rapatriement des corps, le gouvernement guinéen a condamné fermement ces attaques barbares, tout en réaffirment son engagement aux côtés  des forces des Nations-unies, pour continuer à soutenir les efforts de la communauté internationale dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sous toutes ses formes pour le maintien de la paix et la stabilité dans le monde.

A noter que l’intervention militaire au Mali est une opération militaire multinationale  qui se déroule depuis le 11 janvier 2013. L’objectif de cette mission  est la mise en œuvre de la résolution 2085 du Conseil de sécurité des Nations unies. Au cœur du conflit malien, la résolution 2085 du 20 décembre 2012 prévoit une aide à « reconstituer la capacité des forces armées maliennes » pour permettre aux autorités de reprendre le contrôle des zones du nord de son territoire, tout en préservant la population civile.

Aguibou Belle Barry

Leave A Reply

Your email address will not be published.