SINCERYGUINEE.COM
Vous Informer est notre seul métier

Culture : Salif Keita met fin à sa collaboration avec M’Balia de Teem production

0
La méga star malienne, Salif Keita a profité de son séjour en Guinée pour se prononcer sur sa collaboration avec M’Balia Magassouba, PDG et Teem production à la presse. Invité à l’occasion d’un mariage, Salif a déclaré avoir mit fin à sa collaboration avec l’agence de spectacle Teem Production pour des raisons de crise de confiance.
M’Balia de Teem production ne semble plus inspirer confiance à Salif Keita. C’est du moins ce que l’artiste a ouvertement fait savoir lors de son dernier séjour en  Guinée. Malgré son attachement à la Guinée qu’il considère comme une patrie, le chanteur albinos du Mali n’a pas apprécié sa collaboration avec Mabalia Magassouba. Une situation qui fait suite à l’abus de confiance dont il aurait été victime dans sa collaboration avec cette agence de spectacle guinéenne lors de sa prestation en Sierra Léone en 2013.
« Je voulais, pour commencer, déplorer ce qui s’est passé ici en 2015 avec M’Balia Magassouba. Beaucoup de choses ont été dites, il y a eu beaucoup de spéculations. Qu’est-ce qui s’est passé ? En 2013, M’Balia m’a amené en Sierra Léone. Après la tournée, je crois qu’elle a eu des problèmes. Elle ne m’a pas payé. Elle est restée deux ans sans m’appeler ni m’envoyer de messages. Il a fallu que je me débrouille pour payer les musiciens. En 2015, je crois qu’elle a entendu que quelqu’un veut m’amener en Guinée. Aussitôt, elle a improvisé une tournée sans nous consulter. Après, on a appris comme tout le monde qu’il y a une publicité qui passe sur les chaînes guinéennes pour dire que je dois venir en Guinée. Quand elle est venue me voir, mon équipe et moi, nous avons exigé d’abord qu’elle me paye mon cachet de Sierra Léone ainsi que celui de la tournée pour laquelle elle voulait m’amener en Guinée. Parce qu’elle ne m’inspirait plus confiance. J’ai exigé aussi que j’ai la possibilité de jouer pour le grand public. Car les gens m’aiment en Guinée. Chaque fois que je viens, je ne joue que dans des endroits chers. Ceux qui n’ont pas 50 ou 75 mille FCA n’ont pas la possibilité de me voir. Ce n’est pas bien. Moi je fais partie du public guinéen. Le public de la Guinée aussi fait partie de moi. Voilà les deux conditions que j’ai posées. Après M’Balia a commencé à m’envoyer des gens pour que j’accepte de venir. Elle a même dit que le président m’a appelé et que j’ai refusé de prendre. Elle sait bien que je n’ai aucun contact avec la présidence, je n’avais jamais parlé avec le président et je ne connaissais pas son numéro. Comment je pouvais savoir que le président m’a appelé. Quand je suis venu, après les concerts, elle m’a amené chez le président. Mais elle a fait emprisonner mon ingénieur de son, l’accusant d’escroquerie», a-t-il narré, ajoutant par contre que M’Balia avait fini par payer intégralement son cachet.
Salif a en présenté ses excuse aux guinéens pour cet incident indépendante de sa volonté. Il dit être disposé à collaborer désormais avec toutes agences sollicitant ses services pour le bonheur du public mélomane de Guinée. « Mais je ne travaillerais plus avec M’Balia Magassouba », a-t-il souligné avec force
Fatoumata Kanté

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.