SINCERYGUINEE.COM
Vous Informer est notre seul métier

Culture : Hamed Keita, directeur du label Tinkisso record parle des raisons du festival des arts de Dabola

0

Du 23 décembre 2016 au 1er Janvier  2017,  le label Tinkisso Record va organiser à Dabola, un festival des arts en collaboration avec les autorités et ressortissants de la localité. Il explique les raisons de cette organisation qui connaitra la participation de plusieurs grands artistes et hommes de culture.

Sinceryguinee.com :Pourquoi vous avez décidé d’organiser  le festival à Dabola ?

Hamed keita : Le constat est parti du fait que tous les grands évènements sont organisés à Conakry. Alors que nos villes de l’intérieur réclament aussi de grands événements. Ils ont aussi envie de voir de grands artistes et d’autres activités sociales. C’est une population relativement jeune qui a besoin de se divertir et de découvrir les grands artistes. Autres raisons est que Dabola est le centre de la Guinée. L’organisation d’un tel événement ne pourra que réussir, notamment en termes de facilité dans la mobilisation des populations de Mamou, Faranah, Kouroussa, Kankan, Guékédou, Dinguiraye…

Par ailleurs, Dabola est une ville  à la fois touristique et culturelle. Lors de nos voyages de rétrospections, nous avons découvert beaucoup de sites touristiques qui méritent d’être connu par nos grands publics.

Moi je suis natif de Dabola. Donc j’ai voulu implémenté cette initiative que je compte bien développer dans les années à venir et pourquoi pas dans d’autre contrés du pays. Je connais bien le terrain et les populations. J’ai des atouts dans cette ville me permettant bien de réussir ce festival.

Quel est le niveau de préparation a quelques jours de la date prévue pour le lancement ?

Ce festival est un grand évènement pluridimensionnel où il y aura du tourisme, de la culture à travers des lectures, chants et danse et du sport. Il y aura également des conférences débats, des ateliers, des défilés de mode et de l’humour. Au jour d’aujourd’hui, l’événement évolue bien et nous sommes entrain de faire les derniers réglages avant le jour j. nous avons pris contact avec beaucoup d’artiste qui ont accepté de faire le déplacement depuis l’extérieur. Par ce que le constat est que plusieurs de nos artistes vivant à l’extérieur ne sont pas sollicités dans les grand événements culturel dans le pays.

Dans ce lot d’artistes invités, il y’a entre autre Ousmane Kouyaté, le célèbre guitariste de Salif Keita, Iblouz Kouyaté qui est d’ailleurs un ressortissant de Dabola, Amadou Sodia qui est déjà à Conakry, Djéli Moussa Diawara, Nakhady Kanté et Maté Keita.

Avez-vous associé le gouvernement à travers son département en charge de la culture et du patrimoine historique ?

L’événement est placé sous le haut patronage du ministre de la culture et du patrimoine historique, monsieur Siaka Barry. Mais je n’ai reçu aucun appui du cabinet du ministre. Je suis d’ailleurs un peu déçu du cabinet alors que nous avons déposé tous les documents de l’événement.  Nous sommes une entreprise qui a tous les documents.

Nous avons des partenaires qui nous accompagnent sur le plan logistique, mais nous n’avons pas de sponsor. Déjà nous sommes en partenariat avec les deux hôtels qui sont à Dabola qui prendront l’hébergement des artistes et autres invités en charge. Nous bénéficions également du soutien des autorités de la place et des jeunes. Des commissions sont mise en place pour assurer une bonne préparation.

Sur le plan sécuritaire, nous sommes entrain de préparer une soixantaine de jeunes qui assureront la sécurité en collaboration avec les services de polices. Nous somme en contact avec la croie rouge également qui vont veiller sur des cas de crise et de malade.

La particularité de cette organisation est qu’il y aura des visites guidées dans les sites touristiques. Nous auront la participation du doyen Djibril Tamsir Niane. Mais pour cette première édition, nous n’avons pas voulu nous élargir à cause de l’état de nos routes.

Diallo Diallo

Leave A Reply

Your email address will not be published.